Mise en avant

Constitution d’un guide des sources de l’éducation prioritaire

Le projet national qui a débuté officiellement en 2016 à l’initiative de Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex (Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL) s’est poursuivi dans les académies pendant quatre années scolaires (2017-2018 à 2020-2021).

Une quinzaine d’académies ont été sollicitées pour participer au processus de repérage et de sauvegarde des archives conservées dans les réseaux d’éducation prioritaire. Lydie Heurdier a assuré ce travail de terrain et d’élaboration du Guide des sources.

La démarche a été la suivante : contact avec les pilotes académiques et accord du recteur ; envoi des questionnaires ‘état des lieux’ aux coordonnateurs, et parfois également aux principaux et inspecteurs, pilotes des REP et REP+ ; une fois la synthèse des réponses établie, visite sur site pour ”expertiser” les archives ; rédaction d’un compte rendu de visite, envoyé à tous les acteurs concernés, y compris les archivistes départementaux, partenaires de la phase finale ; versements des archives des réseaux. Pour aider le coordonnateur à trier et classer les documents, le plan de classement a été largement diffusé. Cette démarche a exigé de nombreux déplacements mais a permis de mieux saisir les particularités de chaque réseau et d’accompagner les collègues peu familiers des questions d’archivage. Ce qui a été possible grâce aux deux subventions du CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).

Parallèlement, dans chaque département concerné, le projet a été présenté au service des Archives départementales. Un temps de travail en salle de lecture a permis d’établir quelles étaient les sources disponibles pour les chercheurs. La consultation de bordereaux de versement, plus ou moins aisée et fastidieuse, a été complétée par celle de boites dont le descriptif du contenu est flou ou à la marge de l’éducation prioritaire. Lorsque peu d’archives versées sont explicitement libellées ZEP, REP ou éducation prioritaire, cas très fréquent, il faut élargir les sources, avec par exemple les procès-verbaux de conseils d’administration des collèges qui sont accompagnés d’annexes, d’indicateurs, de projets pédagogiques et de bilans. De même, dans les archives “politique de la ville” ou “réussite éducative”, de nombreux éléments concernent les établissements classés et les actions entreprises.

Les sources proposées dans ce carnet de recherche n’épuisent pas l’ensemble de ce qui serait pertinent pour la rédaction d’une monographie, mais visent à fournir les principaux éléments utiles aux chercheurs, en particulier les débutants, peu familiers des archives et de la politique d’éducation prioritaire, politique éducative interdegrés et partenariale depuis 1981.

Au fur et à mesure des versements des réseaux, des écoles et collèges, ou des autorités de tutelle (inspection académique, rectorat, inspection de circonscription), une nouvelle version des fonds consultables dans les services d’archives départementales sera mise en ligne.

Pour chaque académie retenue, une carte des ZEP et des établissements classés a été établie à partir des annuaires nationaux disponibles depuis la première relance de 1990 et l’apparition de la prime de sujétions spéciales décidée par Lionel Jospin. Autrement dit, il n’existait pour les années 1980 aucune liste nationale des ZEP, et c’est seulement avec les documents trouvés dans les archives (nationales ou départementales) que la carte peut être progressivement complétée. L’hétérogénéité des classements est alors évidente, la part du rural également. Dans certains départements ou académies, la carte s’est peu modifiée depuis près de 40 ans, tandis que dans d’autres, les relances ont permis soit des sorties de ZEP soit de nouvelles entrées, parfois importantes. Une précision s’impose : le terme “carte” utilisé ici est celui en usage à l’Education nationale, mais il s’agit d’une liste ou d’un tableau qui retrace l’évolution des entrées et sorties. Seule l’académie de Guadeloupe présente de vraies cartes à ce jour.

Ce qui apparaît aujourd’hui est donc incomplet pour une partie des territoires. Ce guide, accessible en ligne uniquement, est évolutif et a vocation à s’étoffer dans les années futures, contribuant ainsi à sauvegarder la mémoire et les traces des actions conduites auprès des populations considérées comme les plus défavorisées scolairement et socialement.

Le REP+ Claude Le Lorrain du Haut-du-Lièvre à Nancy

Les archives de la coordination de cette ZEP historique et emblématique viennent de rejoindre les Archives départementales de la Meurthe-et-Moselle. Ce versement (2552 W 1-14) couvre essentiellement la période 1998-2018, mais on y trouve des éléments sur l’histoire du quartier dans les années 1960. Le collège Le Lorrain a fermé en 2018, désormais les élèves du quartier sont scolarisés au collège Jean Lamour, lui-même REP+.

En complément, il est utile de se référer à l’article de Xavier Riondet publié dans la revue Histoire de l’éducation, n° 159, en 2023, qui fournit une analyse historique et sociologique très documentée sur le quartier et la ZEP : “Dans les coulisses d’une ”ZEP”, par-delà les discours : le cas du Haut-du-Lièvre (Nancy) de 1982 à 2022″.

Sources AD 54 (juin 2024)

Un versement conséquent du REP Grand Centre/Tarentaize/Gambetta de Saint-Etienne

Créé en 1999, ce réseau est toujours actif. Le versement 3476 W – AE71 couvre la période 1996-2016 et comprend des archives sur deux supports : archives papier regroupées dans 15 boites (2.8 ml) après traitement par les AD 42 ; archives numériques (69.19 Mo, pour la période 2001-2005). Trois parties structurent le fonds versé : coordination et pilotage du réseau (1999-2016), politique de la ville (1997-2015), projets pédagogiques (1996-2014). Il élargit et complète les précédents fonds versés dans ce département.

sources AD 42 (juin 2024)

Dans le Rhône et la Loire, de nouvelles sources disponibles

La collecte envisagée depuis 2018 a été retardée mais le collège Les Iris de Villeurbanne a versé ses archives au printemps 2023 . Leur traitement est en cours aux AD 69. Des ressources complémentaires sont déjà accessibles aux archives municipales de Villeurbanne.

sources AD 69 (mai 2023)

Dans la Loire, les fonds du REP Montchovet de Saint-Etienne et du REP + Jules Vallès de La Ricamarie ont été collectés et sont désormais  consultables. Les archives des réseaux Grand centre et Montreynaud de Saint-Etienne sont en cours de traitement. 

sources AD 42 (octobre 2021)

Saint-Dizier : deux versements conséquents pour comprendre la dynamique et l’évolution de la ZEP

La ZEP de Saint-Dizier est créée en 1982. Elle comprend 3 collèges (Anne Frank, Clos Mortier, devenu Luis Ortiz après déplacement et reconstruction, et Louis Pergaud), les cités scolaires Saint-Exupéry et Blaise Pascal, ainsi que toutes les écoles du quartier du Vert-Bois. En 1990, cette très importante ZEP comprend toujours les collèges et lycées, 9 écoles maternelles et 13 élémentaires. A partir de la rentrée 1999, seule la cité Saint-Exupéry passe de ZEP en REP. Il faut attendre 2006 pour que sortent d’éducation prioritaire les établissements du second cycle et que soient constitués trois réseaux autour des collèges : RAR Anne Frank, RRS Clos Mortier et RRS Pergaud avant sa destruction. En octobre 2005, un incendie criminel détruit Louis Pergaud qui ne sera pas reconstruit. La population du quartier diminue en effet, des écoles ont fermé ou fusionné. Les élèves de Pergaud sont scolarisés à Clos Mortier.

En 2011, Anne Frank passe en ECLAIR, Clos Mortier reste en RRS. Depuis 2015, le premier est en REP+, le second en REP. Deux versements ont donc été effectués.

Sources AD 52 (décembre 2021)

Les archives de la ZEP se trouvaient dans le bureau de la coordination d’Anne Frank où avaient été regroupées celles en provenance de Pergaud, dont le principal a longtemps été responsable de la ZEP, celles d’Anne Frank et celles de Clos Mortier. Après élimination des doublons et reclassement, 65 boites ont été versées (6 ml) pour le REP+ tandis que le REP Ortiz versait 1,4 ml. Au total deux fonds très conséquents sur près de quarante ans d’éducation prioritaire à Saint-Dizier.

De nouvelles sources en Meurthe-et-Moselle

Après un long déménagement et l’installation dans de nouveaux locaux, les AD 54 ont repris le travail de collecte.

Le REP de Joeuf-Homécourt-Auboué a versé ses archives en juin 2022. Ce réseau, situé dans trois villes du nord du département, regroupe aujourd’hui un seul collège et quelques écoles. Le bureau de la coordination est à la circonscription de Jarny. Le versement 2516 W d’un ml couvre la période 1988-2021.

Une co-intervention entre Monsieur Cappronnier (directeur-adjoint des AD54), Delphine Bois (archiviste en charge du secteur éducation) et moi-même, lors de la journée académique des coordonnateurs le 14 juin 2022, a permis de présenter le projet d’archivage ZEP, la circulaire SIAF de juillet 2021 et les modalités de préparation d’un versement.

Le versement des archives du REP+ Claude Le Lorrain est prévu début 2023. Il sera complété ultérieurement par celui du collège Le Lorrain qui a fermé à la rentrée 2018.

La réouverture des AD a également permis de lister un certain nombre de sources potentielles pour les recherches. Si peu de versements spécifiques ZEP sont disponibles, d’autres présentent un intérêt, notamment ce qui a trait à la politique de la ville.

Sources AD 54 (septembre 2022)

Une collecte qui a porté ses fruits en Charente

Tous les réseaux de Charente ont versé leurs archives aux AD 16. Les archives du REP+ de Soyaux étaient déjà disponibles depuis 2021. Désormais les trois autres réseaux départementaux, le REP+ Michelle Pallet d’Angoulême, le REP Claude Boucher de Cognac et le REP Jean Michaud de Roumazières-Loubert, peuvent être étudiés grâce aux versements effectués pendant cette année scolaire. Les fonds de ces derniers sont moins fournis que celui de Soyaux mais l’ensemble permet d’appréhender la diversité géographique et sociale de ce département. Le REP rural de Roumazières-Loubert, l’un des rares REP ruraux encore existants, est ainsi documenté.

Sources AD 16 (juin 2022)

Les AD 92 ont reçu un versement de l’école maternelle Les Grésillons de Gennevilliers

Déjà très riches en archives sur l’éducation prioritaire, les AD ont complété leurs fonds avec un versement de l’école maternelle Les Grésillons de Gennevilliers. Composé de registres matricules et de documents sur l’administration de l’école, ce fonds contient également trois boites sur la ZEP des Grésillons, très peu documentée jusqu’alors.

Sources AD 92 (juin 2022)

Le REP+ George Sand de Châtellerault verse ses archives papier

La ZEP de Châtellerault a été créée en 1982. Six écoles maternelles et cinq élémentaires étaient classées avec le collège George Sand en 1990. La ZEP devient RAR en 2006, ECLAIR en 2011. Il ne reste alors que trois écoles dans le réseau.

En 1999, un REP a été créé autour du collège Jean Macé, avec deux écoles. Ce réseau devient RRS en 2006. Il est à nouveau REP depuis 2015. Un même coordonnateur était chargé des deux réseaux.

Le versement de 1.3 ml ne couvre pas la première décennie. Les nombreuses actions partenariales sont bien documentées, la réflexion sur les liaisons élémentaire-collège ainsi que les co-interventions  et co-animations également, avant que ces modalités pédagogiques se généralisent nationalement.

Sources AD 86 (juin 2022)

Les archives de la ZEP de Cherbourg, aujourd’hui REP+ Les Provinces, entrent aux AD 50

La ZEP d’Octeville-Cherbourg a été créée en 1982. Située sur le plateau des Provinces, en haut de la ville, elle a perdu au fil des ans nombre d’habitants. Plusieurs écoles ont fermé ou fusionné. Le collège Ingénieur Cachin a intégré la ZEP en 1998. En 2006, il est devenu un réseau de réussite scolaire (RRS) avant de sortir d’éducation prioritaire en 2014. Le collège les Provinces était, quant à lui, devenu réseau ambition réussite (RAR) en 2006. Le versement 2193 W contient des éléments sur les deux réseaux.

Plusieurs écoles fermées du quartier les Provinces ont également versé des archives aux AD 50.

Cette ZEP nationalement connue, s’est distinguée par la réflexion pédagogique conduite collectivement au sein du collège et des écoles, ainsi que par les engagements successifs des inspecteurs de circonscription, principaux et coordonnateurs. Dans les 27 boites qui couvrent une trentaine d’années de fonctionnement (1985-2015), les actions pédagogiques, les partenariats, la politique de la ville sont bien documentés. Ce qui a trait au fonctionnement de la ZEP, à ses groupes de travail, son conseil de zone, aux nombreuses formations internes, aux évaluations, constitue un ensemble conséquent et essentiel pour comprendre le dynamisme de cette ZEP.

Sources AD 50 (juin 2022)

Trois ZEP historiques du Val-de-Marne désormais documentées

Sans être complets, les versements récents des réseaux de Champigny-sur-Marne et Ivry-sur-Seine permettent d’étudier le fonctionnement et les projets mis en place les dernières décennies. Le versement de Vitry-sur-Seine couvre les seules dernières années.

Monsieur Roméro, archiviste au rectorat de Créteil, a collecté les trois fonds avant d’effectuer un versement les regroupant. Ils sont désormais consultables aux AD 94 sous la cote 4664 W.

La ZEP d’Orly est par ailleurs documentée grâce au versement du collège Desnos et de l’inspection de la circonscription de Choisy-Orly (4304 W 1-35), ainsi que par les archives privées d’Odette Terrade (4469 W).

sources AD 94 (mai 2022)

Des archives conséquentes en Eure-et-Loir

Parmi les six départements de l’académie Orléans-Tours, l’Eure-et-Loir est celui où l’éducation prioritaire est la plus implantée depuis 1981. A elle seule la ville de Dreux compte près de la moitié des réseaux. Les archives collectées au fil des ans par les AD 28 permettent d’accéder à de nombreuses sources. Il faut noter la présence de versements des inspections de circonscription de Dreux. Deux collèges ZEP ont fermé en Eure-et-Loir : Charles Péguy à Chartres et Paul Fort à Dreux. Le quartier Beaulieu de Chartres a été réaménagé dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). Les écoles élémentaires ont alors été reconstruites et leurs archives versées.

A noter que l’Eure-et-Loir est un des trois départements étudiés dans la thèse de Lydie Heurdier, accessible en ligne : https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/669976/filename/thA_se.pdf

Sources AD 28 (mars 2021)

Nouveau versement aux AD 17

Le REP Fabre d’Eglantine de Villeneuve-les-Salines à La Rochelle a versé les archives de la coordination. Créée en 1982, la ZEP a été scindée en 2006 en deux réseaux de réussite scolaire. En 2015, le collègue Camus est sorti du dispositif avec l’école Barthélémy Profit, tandis que le RRS Fabre d’Eglantine devenait REP, avec deux écoles maternelles et deux élémentaires. Ces archives complèteront utilement les fonds déjà disponibles aux AD 17.

Sources AD 17 (décembre 2021)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search