Mise en avant

Constitution d’un guide des sources de l’éducation prioritaire

Le projet national qui a débuté officiellement en 2016 à l’initiative de Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex (Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL) s’est poursuivi dans les académies depuis deux années scolaires (2017-2018 et 2018-2019) et devrait s’achever en 2019-2020.

Une quinzaine d’académies ont été sollicitées pour participer au processus de repérage et de sauvegarde des archives conservées dans les réseaux d’éducation prioritaire. Lydie Heurdier assure ce travail de terrain et d’élaboration du Guide des sources.

La démarche est la suivante : contact avec les pilotes académiques et accord du recteur ; envoi des questionnaires ‘état des lieux’ aux coordonnateurs, et parfois également aux principaux et inspecteurs, pilotes des REP et REP+ ; une fois la synthèse des réponses établie, visite sur site pour  »expertiser » les archives ; rédaction d’un compte rendu de visite, envoyé à tous les acteurs concernés, y compris les archivistes départementaux, partenaires de la phase finale ; versements des archives des réseaux, à la préparation desquels il m’arrive de participer. Pour aider le coordonnateur à trier et classer les documents, le plan de classement est largement diffusé. Cette démarche exige de nombreux déplacements mais permet de mieux saisir les particularités de chaque réseau et d’accompagner les collègues peu familiers des questions d’archivage. Ce qui a été possible grâce à la subvention du CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).

Parallèlement, dans chaque département concerné, le projet est présenté au service des archives départementales. Un temps de travail en salle de lecture permet d’établir quelles sont les sources disponibles pour les chercheurs. La consultation de bordereaux de versement, plus ou moins aisée et fastidieuse, est complétée par celle de boites dont le descriptif du contenu est flou ou à la marge de l’éducation prioritaire. Lorsque peu d’archives versées sont explicitement libellées ZEP, REP ou éducation prioritaire, cas très fréquent, il faut élargir les sources, avec par exemple les procès-verbaux de conseils d’administration des collèges qui sont accompagnés d’annexes, d’indicateurs, de projets pédagogiques et de bilans. De même, dans les archives « politique de la ville » ou « réussite éducative », de nombreux éléments concernent les établissements classés et les actions entreprises.

Les sources proposées dans ce carnet de recherche n’épuisent pas l’ensemble de ce qui serait pertinent pour la rédaction d’une monographie, mais visent à fournir les principaux éléments utiles aux chercheurs, en particulier les débutants, peu familiers des archives et de la politique d’éducation prioritaire, politique éducative interdegrés et partenariale depuis 1981.

Au fur et à mesure des versements des réseaux, des écoles et collèges, ou des autorités de tutelle (inspection académique, rectorat, inspection de circonscription), une nouvelle version des fonds consultables dans les services d’archives départementales sera mise en ligne.

Pour chaque académie retenue, une carte des ZEP et des établissements classés a été établie à partir des annuaires nationaux disponibles depuis la première relance de 1990 et l’apparition de la prime de sujétions spéciales décidée par Lionel Jospin. Autrement dit, il n’existait pour les années 1980 aucune liste nationale des ZEP, et c’est seulement avec les documents trouvés dans les archives (nationales ou départementales) que la carte peut être progressivement complétée. L’hétérogénéité des classements est alors évidente, la part du rural également. Dans certains départements ou académies, la carte s’est peu modifiée depuis près de 40 ans, tandis que dans d’autres, les relances ont permis soit des sorties de ZEP soit de nouvelles entrées, parfois importantes. Une précision s’impose : le terme « carte » utilisé ici est celui en usage à l’Education nationale, mais il s’agit d’une liste ou d’un tableau qui retrace l’évolution des entrées et sorties. Seule l’académie de Guadeloupe présente de vraies cartes à ce jour.

Ce qui apparaît aujourd’hui est donc incomplet pour une majorité de territoires. Ce guide, accessible en ligne uniquement, est évolutif et a vocation à s’étoffer dans les années futures, contribuant ainsi à sauvegarder la mémoire et les traces des actions conduites auprès des populations considérées comme les plus défavorisées scolairement et socialement.

Nouveaux versements d’écoles classées dans l’Oise

La collecte systématique d’archives dans les établissements scolaires de l’Oise porte ses fruits. Plusieurs écoles de Noyon ont ainsi versé des fonds contenant des éléments sur la ZEP puis le REP de Noyon.

Un gros versement des archives de la coordination était prévu en mars 2020 mais a été repoussé à cause du confinement.

Sources AD 60 (novembre 2020)

Versement des archives de la ZEP historique de Metz

Le quartier Borny Hauts-de-Blémont a connu toutes les phases de la politique de la ville depuis 1990. Les deux collèges (Paul Valéry et Les Hauts-de-Blémont) ont été classés en éducation prioritaire dès le début des années 1980, avec les écoles du secteur.

La fermeture de deux écoles et du collège Paul Valéry avait déjà permis aux AD 57 de récupérer leurs archives.

Le nouveau versement complète les précédentes sources et documente en particulier les partenariats importants mis en place dans le réseau, sur la sécurité ou l’accompagnement des élèves et des décrocheurs.

Signalons également le versement récent du collège Jean Murger de Moyeuvre-Grande, classé en 1990 et aujourd’hui en REP.

Sources AD 57 (nov 2020)

Un versement de ZEP rurale dans la Marne

La ZEP de Pargny-sur-Saulx / Sermaize a été créée en 1982, elle regroupait les écoles de Sermaize et de Pargny-sur-Saulx. En 1990, elle était composée du collège Pasteur, de 3 écoles maternelles et 10 écoles élémentaires. Aujourd’hui le REP regroupe le collège de Sermaize et 7 écoles. Il s’agit d’une ZEP rurale historique de la Marne, au sud-est du département, à la limite de la Meuse.

La ZEP de Vitry-le-François a été créée pour sa part en 1990 autour du collège Marcel Alin, sorti de l’éducation prioritaire en 2015, alors que le collège Les Indes y entrait. Quelques éléments sur cette ZEP, devenue REP puis RRS, sont également présents dans le fonds versé.

Les archives du REP de Sermaize versées aux AD 51 étaient à l’inspection de circonscription de Vitry-le-François.

Fonds 2022 W 1-7 REP de Sermaize-les-Bains (1986-2015) ; 1.2 ml

Reprise compliquée du projet

De mars à mai 2020, tous les déplacements ont été annulés et le projet d’archivage n’a pu se terminer comme prévu en fin d’année scolaire 2019-2020.

La reprise ponctuelle en juin, puis plus dense en septembre et octobre, doit de nouveau s’interrompre avec le nouveau confinement.

De nombreux fonds sont prêts ou quasi prêts à être versés. Il reste cependant quelques réseaux où le processus de repérage est tout juste ébauché.

Le confinement retarde également la prise en charge des versements par les services d’archives départementales.

Il faudra certainement cette nouvelle année scolaire pour espérer boucler, dans notre échantillon d’académies, l’ensemble du processus d’archivage, du repérage des sources aux versements effectifs dans les AD.

L’éducation prioritaire locale bien documentée aux archives du rectorat de Rouen

La Seine-Maritime est un département très concerné par l’éducation prioritaire depuis 1981. Le repérage des archives auprès des coordonnateurs, grâce à l’engagement de Franck Meyer, alors chargé de mission à mi-temps au CAREP, a permis de localiser quelques fonds, dont ceux de la ZEP du Havre, une des plus importante de France pendant 20 ans. Plusieurs versements ont été effectués au service archives du rectorat de Rouen, avant qu’un versement global les transfère aux archives départementales de Seine-Maritime : CAREP de Rouen, REP de Cléon et de Bolbec, ZEP du Havre-Nord, du Havre-Est et du Havre Ouest.

Ces fonds sont consultables sur rendez-vous auprès de Priscille Burette, l’archiviste.

Sources disponibles au rectorat de Rouen

Les archives du Centre Alain Savary sont consultables

Le Centre Alain Savary (CAS), créé en 1993, a déménagé à Lyon en 2003 avec son organisme de rattachement, l’Institut national de recherche pédagogique (INRP). Depuis janvier 2011, l’INRP est devenu l’Institut français de l’éducation (IFE), rattaché à l’école normale supérieure (ENS) Lyon. Pour connaître ses différentes missions, se reporter à http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS.

Le CAS a versé ses archives au service archives de l’ENS Lyon où elles sont désormais classées et consultables. On y trouve les « inventaires des actions éducatives et sociales en milieux difficiles » (base DIF-ACT) mais également les traces du fonctionnement du centre (création, gestion financière, administration, réunions, groupes de travail), les publications, les recherches et formations conduites avec des chercheurs et enseignants associés. Un fonds important pour étudier dans la durée le pilotage et l’accompagnement des équipes travaillant en éducation prioritaire et au-delà.

Achives du CAS (ENS Lyon) (nov 2020)

Versement aux Archives départementales de Seine-et-Marne (AD 77)

Trois versements ont été effectués depuis janvier 2020. Ils seront complétés par d’autres fonds des réseaux d’éducation prioritaire de Meaux, Melun, Dammarie-les-Lys, Provins, Nemours. Les archives des réseaux se trouvent soit dans les inspections de circonscription, soit dans les collèges, selon l’implantation du bureau du coordonnateur.

– REP Dammarie-lès-Lys, bureau à la circonscription, fonds 601

– REP du collège Eluard de Montereau, versement du collège, fonds 1476

-REP de Montereau, versement de l’école Camus, fonds 1475

Entrée de deux fonds importants aux Archives départementales de l’Eure (AD 27)

Suite à la décision du Conseil départemental de l’Eure de fermer deux collèges classés en éducation prioritaire à la rentrée 2018, les AD 27 ont dû, en urgence, prendre en charge les archives complètes du collège Pierre Mendès-France du Val-de-Reuil et du collège Pablo Neruda d’Evreux.

Ces fonds sont désormais traités et accessibles à la consultation. Le document « Sources aux AD 27 » est donc abondé. S’il ne s’agit pas encore des archives spécifiques aux deux réseaux, les contenus disponibles sont d’une grande richesse et permeont de nombreux travaux de recherche. Rappelons que le REP du Val-de-Reuil a été créé en 1999 lors de la seconde relance, tandis que la ZEP d’Evreux date de 1982.

Nouvelles sources dans le Val-d’Oise

Les versements effectifs des réseaux de Goussainville et d’une partie de ceux de Sarcelles  abondent les fonds déjà déposés aux archives départementales. Une version plus complète du recensement des sources sera proposée dès que l’ensemble des bordereaux sera accessible. Il reste de plus trois versements attendus, dont celui des réseaux d’Argenteuil.

 

Sources dans le Pas-de-Calais

Bien qu’aucun réseau d’éducation prioritaire n’ait à ce jour effectué de versement aux archives départementales, des éléments disponibles dans d’autres fonds (Inspection académique, Préfecture…) permettent de documenter a minima la mise en oeuvre de la politique d’éducation prioritaire dans ce département et le fonctionnement des ZEP/REP.

 

Une collecte importante dans le Val-d’Oise

L’intérêt manifesté par Madame Peltier, directrice des Archives départementales du Val-d’Oise, a permis de faire entrer rapidement les fonds suivants repérés dans les réseaux nombreux de ce département :

  • Bezons : 2706 W, versement de l’inspection, en cours de description ; 2707 W, REP Gabriel Péri, en cours de description.
  • Garges-lès-Gonesse : 2704 W, REP+ Eluard ; 2717 W, école Victor Hugo, fonds de 2.8 ml.
  • Villiers-le-Bel : 2698 W, REP de Villiers-le-Bel, fonds de 2.4 ml. 

Le versement des REP d’Argenteuil est imminent, ceux du REP Hugo de Sarcelles et du REP Robespierre de Goussainville devraient avoir lieu assez rapidement. Par ailleurs, deux plus petits versements devraient compléter l’ensemble : celui du REP Galois et du REP+ Lurçat de Sarcelles.

 

 

Deux versements aux AD 91

Deux fonds entrent aux archives départementales de l’Essonne à Chamarande : sous la cote 3026 W 1-17, le versement du REP de Vigneux-sur-Seine couvre la période 1996-2017 ; le REP d’Evry d’égale importance, couvre, lui, la période 1999-2011, il est accessible sous la cote 3011 W.

D’autres ZEP de l’Essonne mériteraient que les traces de leur fonctionnement soient sauvegardées de manière pérenne, en particulier Grigny et Corbeil-Essonne. 

 

Nouvelles sources aux Archives départementales de la Sarthe

Le versement 2237 W 1-20 du réseau d’éducation prioritaire d’Allonnes enrichit considérablement les sources disponibles dans la Sarthe. Ce fonds de 2 ml couvre la période 1975-2015.

Les versements prochains du REP+ Vauguyon et du REP Maroc-Huchepie (ancienne ZEP du Mans Sud, créée en 1982) , ainsi que celui de l’école Gounod (quartier Ronceray), devraient compléter de manière conséquente ce premier versement.

 

Collecte en cours dans l’académie de Reims

Le repérage des fonds dans les quatre départements de l’académie s’est déroulé comme prévu et devrait se terminer en février.

Dans la Marne, quatre versements sont prévus : REP+ Paul Fort (Reims), REP+ Colbert (Reims),  REP de Sermaize-les-Bains (ZEP rurale, créée en 1982), archives du CAREP de Reims. Plusieurs journées d’accompagnement à la préparation des versements devraient permettre de les rendre effectifs avant l’été 2020. 

Dans l’Aube, la ZEP historique de la Chapelle-Saint-Luc comprenant les collèges Brossolette, Camus et les écoles de secteur (en REP+ aujourd’hui) a versé aux AD 10 un fonds conséquent comprenant de multiples supports.  Ce fonds est en cours de traitement. A Romilly-sur-Seine, le déménagement de la circonscription a retardé la rencontre prévue. Les sources disponibles déjà présentes aux AD 10 figurent ci-dessous.

Sources AD 10 (septembre 2019) 

Dans les Ardennes, un déplacement d’une semaine a permis de localiser quatre fonds : collège REP Fred Scamaroni (Charleville-Mézières), REP de Fumay, REP de Bogny-sur-Meuse, REP+ Le Lac à Sedan. D’autre part, les AD 08 disposent de sources déjà utilisables qui devraient être abondées par ces nouveaux versements.

Sources AD 08 (déc 2019)

Notre déplacement dans la Haute-Marne fin janvier 2020 permettra de terminer le recensement des sources disponibles dans les quatre services d’archives départementales, et de repérer de futurs versements.