Mise en avant

Constitution d’un guide des sources de l’éducation prioritaire

Le projet national qui a débuté officiellement en 2016 à l’initiative de Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex (Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL) s’est poursuivi dans les académies depuis deux années scolaires (2017-2018 et 2018-2019) et devrait s’achever en 2019-2020.

Une quinzaine d’académies ont été sollicitées pour participer au processus de repérage et de sauvegarde des archives conservées dans les réseaux d’éducation prioritaire. Lydie Heurdier assure ce travail de terrain et d’élaboration du Guide des sources.

La démarche est la suivante : contact avec les pilotes académiques et accord du recteur ; envoi des questionnaires ‘état des lieux’ aux coordonnateurs, et parfois également aux principaux et inspecteurs, pilotes des REP et REP+ ; une fois la synthèse des réponses établie, visite sur site pour  »expertiser » les archives ; rédaction d’un compte rendu de visite, envoyé à tous les acteurs concernés, y compris les archivistes départementaux, partenaires de la phase finale ; versements des archives des réseaux, à la préparation desquels il m’arrive de participer. Pour aider le coordonnateur à trier et classer les documents, le plan de classement est largement diffusé. Cette démarche exige de nombreux déplacements mais permet de mieux saisir les particularités de chaque réseau et d’accompagner les collègues peu familiers des questions d’archivage. Ce qui a été possible grâce à la subvention du CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).

Parallèlement, dans chaque département concerné, le projet est présenté au service des archives départementales. Un temps de travail en salle de lecture permet d’établir quelles sont les sources disponibles pour les chercheurs. La consultation de bordereaux de versement, plus ou moins aisée et fastidieuse, est complétée par celle de boites dont le descriptif du contenu est flou ou à la marge de l’éducation prioritaire. Lorsque peu d’archives versées sont explicitement libellées ZEP, REP ou éducation prioritaire, cas très fréquent, il faut élargir les sources, avec par exemple les procès-verbaux de conseils d’administration des collèges qui sont accompagnés d’annexes, d’indicateurs, de projets pédagogiques et de bilans. De même, dans les archives « politique de la ville » ou « réussite éducative », de nombreux éléments concernent les établissements classés et les actions entreprises.

Les sources proposées dans ce carnet de recherche n’épuisent pas l’ensemble de ce qui serait pertinent pour la rédaction d’une monographie, mais visent à fournir les principaux éléments utiles aux chercheurs, en particulier les débutants, peu familiers des archives et de la politique d’éducation prioritaire, politique éducative interdegrés et partenariale depuis 1981.

Au fur et à mesure des versements des réseaux, des écoles et collèges, ou des autorités de tutelle (inspection académique, rectorat, inspection de circonscription), une nouvelle version des fonds consultables dans les services d’archives départementales sera mise en ligne.

Pour chaque académie retenue, une carte des ZEP et des établissements classés a été établie à partir des annuaires nationaux disponibles depuis la première relance de 1990 et l’apparition de la prime de sujétions spéciales décidée par Lionel Jospin. Autrement dit, il n’existait pour les années 1980 aucune liste nationale des ZEP, et c’est seulement avec les documents trouvés dans les archives (nationales ou départementales) que la carte peut être progressivement complétée. L’hétérogénéité des classements est alors évidente, la part du rural également. Dans certains départements ou académies, la carte s’est peu modifiée depuis près de 40 ans, tandis que dans d’autres, les relances ont permis soit des sorties de ZEP soit de nouvelles entrées, parfois importantes. Une précision s’impose : le terme « carte » utilisé ici est celui en usage à l’Education nationale, mais il s’agit d’une liste ou d’un tableau qui retrace l’évolution des entrées et sorties. Seule l’académie de Guadeloupe présente de vraies cartes à ce jour.

Ce qui apparaît aujourd’hui est donc incomplet pour une majorité de territoires. Ce guide, accessible en ligne uniquement, est évolutif et a vocation à s’étoffer dans les années futures, contribuant ainsi à sauvegarder la mémoire et les traces des actions conduites auprès des populations considérées comme les plus défavorisées scolairement et socialement.

Le REP Ronsard de Poitiers a versé ses archives

La ZEP Ronsard date de 1982. Les rares archives papier conservées viennent d’être versées aux Archives départementales de la Vienne. Le versement de 0.4 ml comprend une bonne partie des projets et contrats de la ZEP dont les premiers bilans au début des années 1980, ainsi que des éléments sur les partenariats et les actions pédagogiques. 

Sources AD 86 (juillet 2021)

Un premier versement dans la Haute-Marne

Le REP La Rochotte de Chaumont a versé ses archives en mai 2021.

La ZEP de Chaumont a été créée en 1982, autour du collège La Rochotte et les écoles du quartier ; elle comprenait le lycée professionnel de la ville. La ZEP est devenue réseau de réussite scolaire (RRS) en 2006 puis REP en 2015. Le LP est sorti de ZEP en 1999, tout en restant en REP. Ce fonds représente un bon mètre linéaire, et couvre la période 1990-2018. Sans être exhaustives, les archives comprennent néanmoins les projets et contrats successifs, les traces des partenariats, des éléments sur le fonctionnement du collège et des écoles du réseau.

Deux autres versements sont prévus à la rentrée prochaine : celui du REP Luis Ortiz et celui du REP+ Anne Frank de Saint-Dizier.

Sources AD 52 (juillet 2021)

En Charente-Maritime, des sources sur les deux ZEP urbaines historiques

L’éducation prioritaire a essentiellement concerné deux quartiers de La Rochelle, classés depuis 1982.

– Le Mireuil : ZEP autour du collège Pierre Mendès-France, devenue RAR puis ECLAIR, aujourd’hui REP+ ;

– Villeneuve-les-Salines : la ZEP comprenant les collèges Camus et Fabre d’Eglantine ainsi que 7 écoles maternelles et 5 écoles élémentaires en 1990 a été scindée en deux RRS en 2006. Le collège Camus étant sorti du dispositif en 2015, il ne reste que le REP Fabre d’Eglantine, comprenant le collège et quatre écoles.

La ZEP d’Aytré a existé de 1990 à 1998.

Les nombreux versements de l’inspection académique auxquels s’ajoutent des éléments dans ceux de la Préfecture permettent de disposer de sources notables. Pour sa part, le REP de Villeneuve-les-Salines devrait prochainement verser quelques boites.

Sources AD 17 (juin 2021)

L’éducation prioritaire bien représentée aux AD 57

Deux nouveaux fonds complètent les précédents versements. Le REP Georges Holderith de Farébersviller a versé plus de 2 ml d’archives couvrant essentiellement la période 1997-2011, de la seconde relance à la mise en place des réseaux de réussite scolaire (RRS). Créée en 1983, cette ZEP historique est excentrée par rapport à l’agglomération messine. Dans ce même secteur géographique, la circonscription de Hombourg-Haut a versé quelques traces des partenariats de la ZEP de Behren-lès-Forbach et de Freyming-Merlebach. Les sources disponibles aux AD 57 se trouvent ainsi abondées.

Sources AD 57 (juin 2021)

Une collecte fructueuse dans la Nièvre

Le recensement des sources a débuté en novembre 2018 dans la Nièvre. Les premières visites dans les réseaux ont permis de localiser des archives plus ou moins abondantes. Grâce à la collaboration active des AD 58, plusieurs versements ont été effectués. Le document ci-dessous présente les fonds désormais consultables. Les versements des deux circonscriptions du Morvan permettent en particulier de documenter la ZEP rurale créée dès 1981, probablement la plus étendue de France. Les conseils et les projets des écoles, eux, apporteront de nombreux éléments à ceux qui s’intéressent à l’évolution de la scolarisation en milieu rural isolé, là où de nombreuses écoles ferment ou se regroupent. Celui du collège Bibracte de Château-Chinon les complète opportunément.

Sources AD 58 (juin 2021)

Dans l’Aube, deux réseaux ont versé leurs archives récentes

La coordination des réseaux de la Chapelle-Saint-Luc a versé 13 boites aux Archives départementales de l’Aube. Les fonds couvrent la période 2006-2018. Le versement porte le numéro 58851. Les collèges Pierre Brossolette et Albert Camus, et les écoles de leur secteur, sont en éducation prioritaire depuis 1982.

La ZEP autour du collège Le Noyer Marchand de Romilly-sur-Seine a été créée en 1984. Le versement du REP, n° 59259, couvre la période 2002-2019. Un nouveau réseau a vu le jour à Romilly en 2015, le REP Paul Langevin.

Des archives sur le pilotage de l’éducation prioritaire dans ce département et une partie des archives antérieures de la Chapelle-Saint-Luc sont conservées à la DSDEN. Un versement pourrait avoir lieu prochainement.

Versement de la circonscription de Stains

Les archives de la ZEP de Stains ont été versées en même temps qu’une partie de celles de la circonscription. Le versement 3307 W consultable aux AD 93, comprend 13 boites pour près de 2 ml.

Les archives de la ZEP, bien qu’incomplètes, couvrent la période 1982-2017. En effet, des éléments du pilotage académique et départemental ainsi que des tableaux de bord ont été conservés (1982-2002).

Dans les archives de la circonscription se trouvent en particulier des mémoires professionnels du CAFIPEMF (certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou de professeur des écoles maître formateur) et des résultats d’évaluations (GS, CP, CE2, CM2). Le fonctionnement de la circonscription est par ailleurs bien documenté pour les années 2000.

Versement du rectorat de Nantes aux AD 44

Un versement important (2715 W, 33 articles) a été effectué fin 2020 par le service des archives du rectorat. Il couvre essentiellement la période 1999-2010 pour ce qui concerne l’éducation prioritaire mais contient aussi de nombreux éléments sur la politique de la ville (DSQ, contrats de ville, pacte de relance), des contrats éducatifs locaux et des projets de réussite éducative.

Le pilotage académique de l’éducation prioritaire, les contrats de réussite des ZEP et REP puis les contrats des RAR sont bien documentés. Un dossier pour chaque RAR de Loire-Atlantique complète ce fonds.

Le partenariat dans le REP+ Jacques Prévert de Bar-le-Duc

Un grand merci à Christelle Prévost, coordonnatrice du REP+ de 2017 à 2021, pour avoir autorisé la diffusion de son mémoire de master 2 MEEF, ingénierie de la formation de formateur, rédigé en 2017-2018 : Former au partenariat en éducation prioritaire : enjeux et principes.

Impliquée dans la politique d’éducation prioritaire depuis 2013 en tant que conseillère pédagogique de la circonscription de Bar-le-Duc, elle a ensuite découvert la complexité du poste de coordonnatrice de réseau. Depuis la rentrée 2020, elle a pris la direction de l’école élémentaire du REP+.

Mme Prévost avait par ailleurs versé trois boites d’archives aux AD 55 :

2347 W 1-3 REP+ de la Côte Sainte-Catherine, collège Jacques Prévert. (1995-2015)

ANNEXES TER Christelle Prévost

Mémoirer master 2 Christelle Prévost – Bar le Duc

La circonscription de Nemours verse ses archives éducation prioritaire

Le versement 4380 W 1- 4 reçu aux AD 77 comprend des éléments de pilotage académique et départemental, mais également des contrats de réussite, des comptes rendus de réunions ainsi que des évaluations et indicateurs des réseaux de :

– Nemours (ZEP puis RRS Balzac er Rimbaud),

– REP puis RRS de Château-Landon, Souppes-sur-Loing et Lorrez-le-Boccage. Ces trois réseaux ont été supprimés en 2015.

Une dernière boite concerne les orientations, les statistiques et évaluations nationales, pour les années 1983-1996.

AD 77 : https://archives.seine-et-marne.fr/fr

Versement du collège Raymond Badiou de Toulouse

Le collège La Reynerie construit en 1970 a fermé en 2020. Il a été rebaptisé Raymond Badiou en 2012. Situé dans le quartier du Mirail, il a été classé dès 1982 et a connu les labels successifs éducation prioritaire : ZEP de 1982 à 2006, RAR, ECLAIR et enfin REP+. Le second collège du quartier, Bellefontaine, fermera en 2022. Deux nouveaux établissements seront construits en limite du quartier pour accueillir les collégiens aujourd’hui scolarisés dans des collèges plus favorisés de Toulouse, dans le cadre d’un projet de mixité sociale porté par le Conseil général.

Les archives du collège La Reynerie-Badiou ont été versées aux AD 31 (https://archives.haute-garonne.fr/) , sous la cote 8378 W 1-51 (1969-2018). On y trouve en particulier :

8378 W 1 Projets d’établissement (2001-2010), contrats d’objectifs (2006-2013), comités exécutifs, indicateurs.

8378 W 5-20 Conseils d’administration (1986-2018)

8378 W 23-28 Pédagogie

Sources disponibles aux AD du Loiret

L’académie d’Orléans-Tours, académie non retenue dans notre échantillon, mérite cependant d’être documentée. Elle comprend 6 départements aux caractéristiques géographiques, sociales et économiques différentes, inégalement concernés par l’éducation prioritaire. Elle a été partiellement étudiée dans la thèse de Lydie Heurdier (2008).

Les sources disponibles dans trois services départementaux d’archives vont être recensées : le Loiret, siège du rectorat, l’Eure-et-Loir et l’Indre-et-Loire. Mais aucun réseau n’a été sollicité pour effectuer un versement spécifique.

Sources AD 45 (janvier 2021)

La ZEP historique de Woippy documentée aux AD 57

Les archives de la ZEP de Woippy, aujourd’hui REP+ Jules Ferry, ont rejoint les AD 57. ZEP créée dès 1981, nationalement connue, ce fonds (1.5 ml) couvre la période 1978-2019. Tous les éléments du plan de classement sont présents sans être exhaustifs pour autant. Les dernières années sont moins représentées, car ici comme ailleurs, le numérique tend à remplacer le papier.

3073 W 1-10 REP + Jules Ferry (1978-2019)

Avec les archives de la ZEP des Hauts-de-Blémont, ce fonds permettra d’étudier le fonctionnement de l’éducation prioritaire de l’agglomération messine.

Recueillis dans le cadre de la collecte d’archives orales, trois témoignages, deux oraux et un écrit, complètent ces sources papier. Deux principaux, Maggy Nass principale du collège Ferry et Claude Dollé aux Hauts-de-Blémont, ont travaillé de manière conjointe plusieurs années et mis en place, en particulier, la structure relais STRECO. Nicolas Mirguet, troisième témoin sollicité, a coordonné ce dispositif original de 1999 à 2009. Les témoignages seront disponibles aux archives départementales de Seine-Saint-Denis, à Bobigny à compter de juillet 2021.

Deux nouveaux fonds accessibles dans la Loire

Le repérage des archives dans les réseaux de la Loire a débuté en 2018 avec le soutien de Christine Lauer, correspondante académique éducation prioritaire. A Saint-Etienne, trois réseaux ont participé à ce projet : REP Jean Dasté (ZEP de Montchovet créée en 1990), REP Grand Centre (créé en 1999) et REP+ Marc Seguin (ZEP de Montreynaud datant de 1982). A La Ricamarie, le réseau du collège Vallès créé en 1999, aujourd’hui en REP+, a effectué également un versement.

A ce jour, deux fonds sont consultables aux AD 42, sous réserve pour certains éléments des délais de communication réglementaires (avec dérogation possible) :

3414 W 1-22 REP Montchovet (1993-2015). Projets de réseau, contrats de réussite, fonctionnement du réseau, formations, fiches d’actions pédagogiques, culturelles et scientifiques, financements, demandes de subventions, projets partenariaux sociaux-éducatifs, contrat éducatif local, projets santé, contrat local d’accompagnement à la scolarité, politique de la ville …

Les archives se trouvaient à l’école élémentaire Montchovet dans le bureau de la coordination.

3429 W 1-8 et AE 31, REP+ Jules Vallès (1999-2018). Archives papier et électroniques. Pilotage, projets de réseau, contrats de réussite, fonctionnement du réseau, formations, actions pédagogiques, culturelles et scientifiques, financements, demandes de subventions, évaluations des élèves, enquêtes statistiques, projets des établissements du réseau, projets partenariaux sociaux-éducatifs, contrat éducatif local, projets santé, contrat local d’accompagnement à la scolarité, actions dans le cadre du contrat de ville et du contrat urbain de cohésion sociale (CUCS).

La ZEP de la Courneuve : bientôt 40 ans d’existence

Fin 2020, 3 ml d’archives sont entrées aux Archives départementales de Seine-Saint-Denis à Bobigny. La ZEP de La Courneuve, créée officiellement en 1982, comprenait trois collèges, les deux lycées professionnels Papin et Doumer ainsi que toutes les écoles de la ville sauf une, Louise Michel. Elle s’est scindée en trois réseaux en 1999. Les archives papier versées couvrent la période 1979-2010, et sont contenues dans 25 boites. Ce fonds exceptionnel est coté 3293 W aux AD 93.

Par ailleurs, l’inspecteur de la circonscription, Christian Chaudun, est resté en poste de 1992 à 2018. Il arrivait de Goussainville. Cette stabilité a permis la conservation de très nombreux documents, malgré deux déménagements.

Les archives municipales de La Courneuve détiennent pour leur part des éléments complémentaires.

Sources AM La Courneuve (novembre 2019)