ARCHI-SHEP

La politique des zones d’éducation prioritaires (ZEP) a été créée en 1981 par le ministère français de l’Éducation nationale pour lutter contre l’échec scolaire dans les territoires concentrant le plus de difficultés sociales. Origine directe de la conception spécifiquement française des politiques publiques de discrimination positive, source de nombreuses innovations pédagogiques, cette politique, fortement décentralisée au moins jusqu’à 2006, souffre pourtant depuis 37 ans d’un manque de mémoire institutionnelle. Ce manque, dommageable aux plans politique, administratif, pédagogique et scientifique, nous a conduit à tenter de recenser tous les fonds relatifs à la politique française d’éducation prioritaire, à susciter le versement des fonds publics existant dans les rectorats, inspections académiques, inspections du premier degré ou établissements, ainsi que de possibles fonds privés, puis à élaborer un Guide des sources de l’éducation prioritaire en France numérique, évolutif et librement accessible en ligne.
Cet archivage de sources (papier et numérique) en partie inédites est aujourd’hui indispensable pour pouvoir poursuivre et développer l’étude scientifique de cette politique. En effet, l’historiographie, marquée par le point de vue national, privilégie l’élaboration des décisions au détriment des modalités de leur mise en œuvre. Rappelons que les ZEP ont été des lieux d’innovation pédagogique dont l’absence de mémoire institutionnelle a conduit à sous-exploiter les apports.
Au-delà de la connaissance de l’éducation prioritaire, c’est également l’histoire scolaire et sociale des territoires les plus déshérités, ainsi que celle de la scolarisation des populations les plus défavorisées socialement, des années 1980 aux années 2010, qui pourront être mieux appréhendées et comprises.

Ce carnet de recherche se propose de mettre à la disposition de tous, d’une part, les sources existantes dans les services d’archives (nationales, départementales, parfois aussi municipales), et d’autre part, les travaux de recherche conduits à partir de ces sources, tant par des étudiants de master ou des doctorants que par des chercheurs reconnus, en histoire, sociologie, science politique ou sciences de l’éducation.
Ce carnet est l’aboutissement du partenariat existant depuis 2015 avec les Archives nationales. Notre projet, adossé au laboratoire CIRCEFT-ESCOL de l’université Paris 8, soutenu par le ministère de l’Education nationale (DGESGO) et l’Observatoire des zones prioritaires (OZP), est financé uniquement par le CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).
Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex