académie de Nancy-Metz

Composée de quatre départements (Meuse, Moselle, Meurthe-et-Moselle, Vosges), cette académie dispose d’un CAREP depuis 1999, aujourd’hui à Nancy.

EP acad Nancy-Metz

Les archives du CAREP sont pour partie déjà versées aux archives départementales de Meurthe-et-Moselle. Un second versement sera effectué lorsque les AD 54 auront intégré leur nouveau bâtiment début 2020. Le questionnaire état des lieux diffusé par le CAREP a permis de repérer un bon nombre d’archives de réseaux, avec des retours variables selon les départements.

– dans la Meuse, les archives des REP de Verdun et Stenay restent à verser. Le versement du REP+ de Bar-le-Duc d’octobre 2018 sera complété par les archives du collège Jacques Prévert classé depuis 1982.

– dans les Vosges, les sources déjà disponibles permettent de travailler. Elles seront complétées par les versements des réseaux d’Epinal et de Saint-Dié.  

– en Moselle, où existent depuis 1982 de nombreuses ZEP, les fonds des REP+ des Hauts-de-Blémont (Metz) et de Woippy rejoindront les AD 57 en 2019. Monsieur Iung, directeur des AD 57, a entrepris par ailleurs une collecte auprès des établissements scolaires. Il recevra un versement de la circonscription de Hombourg-Haut (ZEP de Freyming-Merlebach et de Behren-Lès-Forbach) et des REP de Farébersviller et de Freyming-Merlebach, également fin 2019.

– en Meurthe-et-Moselle, le collège ZEP historique de Nancy, Claude Le Lorrain, a fermé en juillet 2018. Ses archives ont été transférées au collège Jean Lamour qui accueille les élèves de l’ancien collège. Comme pour les archives du CAREP, les fonds seront versés lors de la réouverture des AD 54. Par ailleurs, le REP de Joeuf-Homécourt-Auboué versera également les archives du réseau ; elles seront complétées par celles du collège Maurice Barrès de Joeuf (détenant celles du collège Rousseau d’Homécourt qui a fermé) qui déménagera en 2019-2020. Les archives du collège Allende d’Auboué, fermé également, sont déjà disponibles aux AD 54.

sources AD 88 oct 2018

Sources AD 57 (nov 2018)

Sources AD 55 (juin 2019)

 

 

académie de Toulouse

Cette académie étendue comprend huit départements, mais seuls le Tarn et la Haute-Garonne sont réellement concernés par l’éducation prioritaire depuis 1982.

EP acad Toulouse

Le service archives du rectorat de Toulouse sous la direction d’Hélène Gay dispose d’un fonds très important. Il œuvre avec les archives départementales de Haute-Garonne à la sauvegarde d’un maximum de sources sur l’éducation. Les fonds consultables au rectorat et aux AD 31 permettent aux chercheurs débutants ou professionnels de disposer des documents relatifs aux classements, aux pilotages et aux actions de l’ensemble des ZEP académiques.

 

sources AD 81 (nov 2018)

Sources rectorat Toulouse (nov 2018)

sources AD 31 (nov 2018)

 

Constitution d’un guide des sources de l’éducation prioritaire

Le projet national qui a débuté officiellement en 2016 à l’initiative de Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex (Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL) s’est poursuivi dans les académies pendant quatre années scolaires (2017-2018 à 2020-2021).

Une quinzaine d’académies ont été sollicitées pour participer au processus de repérage et de sauvegarde des archives conservées dans les réseaux d’éducation prioritaire. Lydie Heurdier a assuré ce travail de terrain et d’élaboration du Guide des sources.

La démarche a été la suivante : contact avec les pilotes académiques et accord du recteur ; envoi des questionnaires ‘état des lieux’ aux coordonnateurs, et parfois également aux principaux et inspecteurs, pilotes des REP et REP+ ; une fois la synthèse des réponses établie, visite sur site pour ”expertiser” les archives ; rédaction d’un compte rendu de visite, envoyé à tous les acteurs concernés, y compris les archivistes départementaux, partenaires de la phase finale ; versements des archives des réseaux. Pour aider le coordonnateur à trier et classer les documents, le plan de classement a été largement diffusé. Cette démarche a exigé de nombreux déplacements mais a permis de mieux saisir les particularités de chaque réseau et d’accompagner les collègues peu familiers des questions d’archivage. Ce qui a été possible grâce aux deux subventions du CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).

Parallèlement, dans chaque département concerné, le projet a été présenté au service des Archives départementales. Un temps de travail en salle de lecture a permis d’établir quelles étaient les sources disponibles pour les chercheurs. La consultation de bordereaux de versement, plus ou moins aisée et fastidieuse, a été complétée par celle de boites dont le descriptif du contenu est flou ou à la marge de l’éducation prioritaire. Lorsque peu d’archives versées sont explicitement libellées ZEP, REP ou éducation prioritaire, cas très fréquent, il faut élargir les sources, avec par exemple les procès-verbaux de conseils d’administration des collèges qui sont accompagnés d’annexes, d’indicateurs, de projets pédagogiques et de bilans. De même, dans les archives “politique de la ville” ou “réussite éducative”, de nombreux éléments concernent les établissements classés et les actions entreprises.

Les sources proposées dans ce carnet de recherche n’épuisent pas l’ensemble de ce qui serait pertinent pour la rédaction d’une monographie, mais visent à fournir les principaux éléments utiles aux chercheurs, en particulier les débutants, peu familiers des archives et de la politique d’éducation prioritaire, politique éducative interdegrés et partenariale depuis 1981.

Au fur et à mesure des versements des réseaux, des écoles et collèges, ou des autorités de tutelle (inspection académique, rectorat, inspection de circonscription), une nouvelle version des fonds consultables dans les services d’archives départementales sera mise en ligne.

Pour chaque académie retenue, une carte des ZEP et des établissements classés a été établie à partir des annuaires nationaux disponibles depuis la première relance de 1990 et l’apparition de la prime de sujétions spéciales décidée par Lionel Jospin. Autrement dit, il n’existait pour les années 1980 aucune liste nationale des ZEP, et c’est seulement avec les documents trouvés dans les archives (nationales ou départementales) que la carte peut être progressivement complétée. L’hétérogénéité des classements est alors évidente, la part du rural également. Dans certains départements ou académies, la carte s’est peu modifiée depuis près de 40 ans, tandis que dans d’autres, les relances ont permis soit des sorties de ZEP soit de nouvelles entrées, parfois importantes. Une précision s’impose : le terme “carte” utilisé ici est celui en usage à l’Education nationale, mais il s’agit d’une liste ou d’un tableau qui retrace l’évolution des entrées et sorties. Seule l’académie de Guadeloupe présente de vraies cartes à ce jour.

Ce qui apparaît aujourd’hui est donc incomplet pour une partie des territoires. Ce guide, accessible en ligne uniquement, est évolutif et a vocation à s’étoffer dans les années futures, contribuant ainsi à sauvegarder la mémoire et les traces des actions conduites auprès des populations considérées comme les plus défavorisées scolairement et socialement.

académie de Caen

Cette académie comprend les départements du Calvados, de l’Orne et de la Manche. Assez peu concernée par l’éducation prioritaire, elle compte néanmoins des ZEP historiques telles celles d’Alençon, Cherbourg et Caen.

La sensibilisation lors d’un séminaire académique et mes visites sur site depuis 2018 devraient aboutir prochainement au versement de nouveaux fonds pour les réseaux suivants :

– A Caen, REP Guillaume de Normandie et REP+ Stephen Hawkings (Marcel Pagnol jusqu’en 2018)

– REP+ Les Provinces de Cherbourg

– REP+ Louise Michel d’Alençon

D’ores et déjà, le réseau du collège Laplace de Lisieux a versé en mars 2019 ses archives qui couvrent la période 1998-2017. Le collège Henri Sellier de Colombelles a fermé en juillet 2018, ses archives ont été récupérées par Vincent Galland, l’archiviste du rectorat. Ce fonds conséquent est consultable au rectorat avant son transfert aux AD 14.

EP dans acad Caen

Sources AD 50 (septembre 2018)

Sources AD 14 (mars 2019)

Académie de Guadeloupe

Nous avions sélectionné deux académies ultramarines, La Réunion et la Guadeloupe. Seule cette dernière a répondu à nos sollicitations.  Le processus de repérage des archives a permis d’en localiser dans 6 réseaux. Les versements devraient avoir lieu pendant l’année 2019-2020.

A ce jour, seule la carte de l’éducation prioritaire est accessible, pour la période 1990-2015. Il n’existait pas d’académie spécifique avant 1997, la Guadeloupe appartenant à l’académie Antilles-Guyane.  Les données de la décennie 1980 étaient agglomérées tant pour le nombre de ZEP que pour les établissements classés. Un article a été publié dans la revue Diversité sur la question de la carte, avec l’exemple de la Guadeloupe (https://www.reseau-canope.fr/notice/diversite-n-186-4e-trimestre-2016.html).

carte EP en Guadeloupe 1990-2015

 

académie de Rouen

L’académie de Rouen regroupe deux départements, l’Eure et la Seine-Maritime. C’est une des plus importantes académies pour l’éducation prioritaire depuis 1982. Le profil très différent des deux départements se retrouve dans le nombre de territoires classés. Nous avons ajouté les sources disponibles aux archives municipales du Havre, ville où a existé jusqu’en 1999 la plus importante ZEP de France par le nombre d’établissements classés et d’élèves concernés . 

Rouen EP (février 2019)

Le travail de repérage puis de collecte de nouvelles archives des ZEP/REP s’est effectué grâce à l’engagement de Franck Meyer, chargé de mission jusqu’en septembre 2018, et Priscille Burette, archiviste du rectorat.  Audray Savalle (AD 27) et Sylvère Dumont (AD 76) ont participé au groupe de travail, à l’élaboration du tableau de gestion (conçu par Sylvère Dumont dans sa version originale), et à l’organisation de la collecte.

Plusieurs versements compléteront dans les prochains mois les fonds existant dans les AD : ceux du REP de Cléon, des ZEP/REP du Havre, le fonds du CAREP, celui du REP du collège Neruda d’Evreux qui a fermé en juillet 2018.

Sources AM Le Havre (mai 2018) 

Sources AD 27 (nov 2018)

 

Académie de Lyon

Des trois départements  de cette académie, seuls deux sont concernés de manière importante par la politique d’éducation prioritaire : le Rhône et la Loire. La carte des territoires classés présente néanmoins la situation pour l’Ain, et la ZEP historique d’Oyonnax mérite d’être étudiée aux mêmes titres que celles des deux autres départements. 

EP acad Lyon (janv 2019)

La collecte entreprise depuis 2017 devrait aboutir au versement de nouveaux fonds de REP/REP+ plus ou moins complets.

Dans le Rhône, archives du REP+ La Duchère de Lyon, des REP+ Barbusse et Jacques Duclos de Vaulx-en-Velin, du REP+ Jean Vilar de Villeurbanne, du REP+ Paul-Emile Victor de Rillieux-la-Pape, du REP Monod de Bron. Ce collège a conservé les archives des collèges Pasteur et Herriot qui ont fermé et qu’il a remplacé. 

Dans la Loire, archives du REP+ Montreynaud, des REP Montchovet et Grand Centre de Saint-Etienne, du REP+ Jules Vallès de la Ricamarie.

D’ores et déjà, les archives départementales disposent de sources suffisantes pour des recherches ciblées. Le service des archives du rectorat de Lyon détient également des fonds qui sont consultables sur demande, dont ceux du REP+ Maria Casarès de Rillieux-la-Pape.

Contact :

Archives départementales du Rhône : Sandrine Saubin, sandrine.saubin@rhone.fr

Archives départementales de la Loire : Anne-Emilie Andres, anne-emilie.andres@loire.fr

Archives départementales de l’Ain : archives.departementales@ain.fr

sources AD 42 juin 2018

sources AD 69 _oct 2018_

 

 

académie de Versailles

Cette académie comprend quatre départements tous concernés depuis 1982 par l’éducation prioritaire. La carte des territoires classés est présentée ici par département : Essonne, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise, Yvelines.

carte du 92 (janvier 2019)

carte du 91

carte du 78 (janv 2019)

carte du 95

Les services des archives départementales ont des politiques de collecte auprès des services déconcentrés de l’éducation nationale non unifiées. Les sources disponibles varient donc fortement d’un département à l’autre. De plus, le pilotage de l’éducation prioritaire est lui-même déconcentré et les versements des réseaux seront loin de couvrir  l’ensemble des ZEP historiques de cette académie. 

sources AD 91 (sept 2018)

Sources AD 92 (avril 2019)

Sources AD 78 (août 2018)

Le repérage d’archives de REP/REP+ dans trois des départements grâce au questionnaire état des lieux a permis de mettre en relation les coordonnateurs et les archivistes départementaux.

Ainsi, dans les Hauts-de-Seine, en sus des archives des REP de Villeneuve-la-Garenne versés en janvier 2019, celles de deux réseaux de Nanterre et de l’école maternelle des Grésillons de Gennevilliers devraient rejoindre les AD 92 fin 2019. De plus, la politique de collecte systématique d’Olivier Muth, directeur des AD, sur certaines communes du département, par exemple à Nanterre et Clamart, permet de disposer de fonds conséquents pour toute recherche sur l’éducation.

Dans l’Essonne, les réseaux d’Evry et de Vigneux-sur-Seine vont verser leurs archives en septembre 2019, après un travail de tri et de classement important. Les REP+ de Grigny et de Corbeil-Essonnes, sollicités, devraient participer également à cette collecte.

Enfin, dans le Val-d’Oise, Marie-Hélène Peltier, directrice des AD 95, s’est engagée dans ce projet et a déjà reçu le versement de Villiers-le-Bel début juillet 2019. Les archives des principaux réseaux d’Argenteuil rejoindront les AD en septembre 2019. Les contacts pris avec les coordonnateurs et inspecteurs de Goussainville, Sarcelles, Bezons et Garges-Lès-Gonesse vont permettre de collecter les archives encore existantes dans ces communes-là, classées quasi intégralement depuis au moins les années 1990.

Nous n’avons pu à ce jour obtenir de retours des Yvelines, et l’existant aux AD 78 ne permet pas vraiment de recherche sur le sujet. Les contacts avec le service archives du rectorat devraient permettre de remédier partiellement à ce manque.  

 

 

 

 

Archives de Paris

Dès mars 2015, un état des fonds conservés aux archives de Paris a été établi. Toutes les sources relatives à l’éducation prioritaire ont été recensées dans les versements du rectorat de Paris, des écoles primaires et des établissements secondaires, et dans ceux de la ville de Paris. Cet inventaire présente également les fonds consultables dans le service des archives du rectorat de Paris.

Contact :

  • aux archives de Paris : Audrey Ceselli, audrey.ceselli@paris.fr
  • au service des archives du rectorat de Paris : Stéphanie Méchine, stephanie.mechine@ac-paris.fr

versements conservés aux Archives de Paris – mars 2015

ARCHI-SHEP

La politique des zones d’éducation prioritaires (ZEP) a été créée en 1981 par le ministère français de l’Éducation nationale pour lutter contre l’échec scolaire dans les territoires concentrant le plus de difficultés sociales. Origine directe de la conception spécifiquement française des politiques publiques de discrimination positive, source de nombreuses innovations pédagogiques, cette politique, fortement décentralisée au moins jusqu’à 2006, souffre pourtant depuis 37 ans d’un manque de mémoire institutionnelle. Ce manque, dommageable aux plans politique, administratif, pédagogique et scientifique, nous a conduit à tenter de recenser tous les fonds relatifs à la politique française d’éducation prioritaire, à susciter le versement des fonds publics existant dans les rectorats, inspections académiques, inspections du premier degré ou établissements, ainsi que de possibles fonds privés, puis à élaborer un Guide des sources de l’éducation prioritaire en France numérique, évolutif et librement accessible en ligne.
Cet archivage de sources (papier et numérique) en partie inédites est aujourd’hui indispensable pour pouvoir poursuivre et développer l’étude scientifique de cette politique. En effet, l’historiographie, marquée par le point de vue national, privilégie l’élaboration des décisions au détriment des modalités de leur mise en œuvre. Rappelons que les ZEP ont été des lieux d’innovation pédagogique dont l’absence de mémoire institutionnelle a conduit à sous-exploiter les apports.
Au-delà de la connaissance de l’éducation prioritaire, c’est également l’histoire scolaire et sociale des territoires les plus déshérités, ainsi que celle de la scolarisation des populations les plus défavorisées socialement, des années 1980 aux années 2010, qui pourront être mieux appréhendées et comprises.

Ce carnet de recherche se propose de mettre à la disposition de tous, d’une part, les sources existantes dans les services d’archives (nationales, départementales, parfois aussi municipales), et d’autre part, les travaux de recherche conduits à partir de ces sources, tant par des étudiants de master ou des doctorants que par des chercheurs reconnus, en histoire, sociologie, science politique ou sciences de l’éducation.
Ce carnet est l’aboutissement du partenariat existant depuis 2015 avec les Archives nationales. Notre projet, adossé au laboratoire CIRCEFT-ESCOL de l’université Paris 8, soutenu par le ministère de l’Education nationale (DGESGO) et l’Observatoire des zones prioritaires (OZP), est financé uniquement par le CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).
Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search